Histoire de Concoules

Le commencement

L’histoire de Concoules pourrait commencer voici 2 à 3 mille ans : la découverte de cupules (d’où serait originaire le nom de Concoules) et de gravures rupestres sur différents sites témoignent de la présence de l’homme dans les Cévennes dès le néolithique. Des cupules ont été trouvées sur le rocher communal, sur le Rocher des Fées et sur le plateau de la Croix de l’Ermite. Des gravures rupestres ont été découvertes au Chaussinet et à la Bise Basse.
Plus récemment, les Cévennes furent le carrefour millénaire des civilisations du littoral et du Massif Central.

La voie Régordane de St Gilles au Puy-en-Velay, la voie Cézarenque de Bessèges à Villefort, la voie Casadéenne de Nîmes à la Chaise-Dieu passèrent par les Cévennes, et plus précisémment sur le territoire de Concoules. De nombreux vestiges témoignent aujourd’hui encore de ce passé : le pont carolingien dit le Pont Vieux de Brésis, la Maladrerie située à la Bise Basse et qui tenait lieu d’hospital local pour les voyageurs et pélerins, le château de Molhes (Pont-de-Brésis) et bien sûr, l’église St-Etienne.

L’élevage du ver à soie, la castanéiculture et l’activité minière ont également profondément marqué les Cévennes. Les ruines de la bergerie de Malmontet témoignent aujourd’hui encore des nombreux troupeaux qui prospéraient dans les hameaux de la commune.


 

GEOGRAPHIE …

Concoules (30450) est géographiquement situé au nord du département du Gard, sur la départementale 9006 à 10km au sud de Villefort (Lozère) et à 42km au nord d’Alès. Le village fait partie de la région naturelle des Cévennes.

Région administrative : Languedoc-Roussillon —– Canton : Génolhac —– Communauté de communes : Hautes Cévennes —- Pays des Cévennes.

Concoules est limitrophe des communes gardoises de Ponteils-et-Brésis, Sénéchas, Aujac et Génolhac ainsi que des communes lozèriennes de Vialas , Pourcharesses et Pont-de-Montvert.
Villefort, Saint André Capcèze et Pont-de-Montvert sont à un jet de pierre dans le département de la Lozère ainsi que Les Vans et Malbosc en Ardèche.

Concoules est accroché à 630m d’altitude sur la pente orientale du Mont Lozère et sous l’imposant « Rocher » communal situé à 1107m. Le point culminant de la commune est sur le plateau de la Croix de l’Hermite (1507m) et est à son point le plus bas sur les rives de la Cèze (356m).

De nombreux ruisseaux descendent du flanc du Mont Lozère vers la Cèze : la Conne (qui marque la limite avec Ponteils-et-Brésis), le Valat de l’Eglise, le Rioufrech, la Vernède, l’Amalet, …

La végétation, très diversifiée, s’étage selon l’altitude : hêtres, pins, sapins, bouleaux, châtaigniers, peupliers, noisetiers, genêts, bruyères, sorbiers, buis, genévriers, …


 

GEOLOGIE …

Concoules est situé sur la faille géologique de Villefort. Il y a 300 millions d’années, cette faille a détaché le massif granitique de la Borne du Mont Lozère par un glissement de plus de 10km du sud vers le nord. Aussi, le village est situé entre les granits du Mont Lozère à l’Ouest (Rocher Communal, plateau de la  Croix de l’Hermite, Rocher de la Trappe) et les schistes de la vallée de la Cèze à l’Est (Brin et Brésis).

Construction de la piscine

Grande histoire de scouts

         

Piscine municipale

En février 1962 à l’initiative du Docteur Jean Pellet et de l’Abbé Jean Roux, sur la proposition du responsable national des Scouts de France Jean Le Gaillot qui recherchaient un grand chantier national, le Conseil municipal de Concoules représenté par le Maire Georges MARTIN et son 1er adjoint  Mademoiselle Rose ANDRE, adopte le projet de construction d’une piscine à Concoules.

Le projet pour la commune fait appel à la main d’oeuvre gratuite du mouvement national des Scouts de France ainsi qu’à des dons (45000 Francs), de matériel (entreprise Volpilliere….), de matériaux (ciment Lafarge….), d’aide d’entrepreneurs , de subventions du Haut Commissariat à la Jeunesse et aux  sports (65000 Francs) et du budget municipal (25000 Francs) .

Les 1200 scouts, tous les intervenants ainsi que les spectateurs se rappellent de cet été particulièrement froid, pluvieux et venteux mais également de la joie qui régnait sur le chantier cloturé par un bain général avoisinant les 14 degrés lors de la mise en eau de la piscine de Concoules.

Le 9 juin 1963, lors d’une grande messe la piscine est inaugurée devant la télévision et la presse avec tous les participants et de nombreuses personnalités comme le préfet de Nîmes et l’équipe de France de natation.

  

Source : Mlle Rose ANDRE